Phoénix

 

 Cet oiseau fabuleux dont la légende est originaire d'Égypte ou d'Ethiopie,

à été vénéré par les Grecs et était rattaché au culte du Soleil. Semblable

pour eux à un aigle royal mais de taille considérable, au plumage éclatant

de couleurs chatoyantes (il se parait de rouge, de bleu et d'or éclatant, et 

son aspect était splendide), au vol lent et majestueux. Le phénix vivait

disait-on plusieurs siècles.

 

brfr4zx5zamw.jpg

 

L'oiseau phénix symbolise l'immortalité, la résurrection et la vie après la mort.

Dans les antiques mythologies égyptiennes et grecques, il est associé au

Dieu du Soleil. Le phénix suivant ce qu'en ont rapporté Hérodote ou Plutarque,

est un oiseau mythique d'origine éthiopienne, d'une extraordinaire longévité, et

qui a le pouvoir, après s'être consumé sur un bûcher, de renaître de ses cendres.

Quand l'heure de sa mort approche, il se construit un nid de brindilles parfumées

où, de sa propre chaleur, il se consume. Les aspects du symbolisme apparaissent

donc clairement : résurrection et immortalité, la résurgence cyclique. Il est un

symbole des révolutions solaires.

 

 

natalia-nikitin2.jpg

 Nathalia Nikitin

 

Le phénix égyptien, ou Bennou (un héron pourpré), était associé au cycle

quotidien du soleil et aux crues annuelles du Nil; d'où son rapport avec la

régénération et la vie. Cet oiseau magnifique et fabuleux se levait avec l'aurore  sur 

les eaux de Nil , comme un soleil; et la légende le fit se consumer et s'éteindre

comme le soleil, dans les ténèbres de la nuit, pour renaître de ses cendres. 

 

 

337165-1024x600-phoenix-7.jpg

 

En Asie, le phénix est une monture des Immortels. Il est l'emblème de Niukoua

qui inventa le Cheng, instrument de musique en forme de phénix, imitant son chant

naturel. Le phénix mâle est le symbole de la félicité; le phénix femelle est l'emblème

de la reine, par opposition au dragon impérial. phénix mâle et phénix femelle sont

ensemble symboles d'union, de mariage heureux. Les phénix de Siao-che et Long-yu,

s'ils manifestent le bonheur conjugal, conduisent également les époux au paradis des

Immortels. C'est un phénix qui révela à Phien-ho, la présence du jade dynastique des

Tcheou, symbole d'immortalité, et c'est le Fong-hoang, manifestation pur du yang,

qui apparaît lors des règnes heureux. Ainsi, dans la mythologie chinoise,

l'apparition d'un phénix (chilin) présageait toujours d'un événement important.

 

30138000-1243997657.jpg

 

Pour les astrologues, la naissance d'un phénix marquait le début d'une révolution

sidérale. Le phénix figurait l'immortalité : ainsi, Rome toujours renaissante, était

comparée au phénix, et il apparut sur les monnaies du Bas-Empire comme

emblème de la Ville Eternelle. On a aussi souvent interprété cette légende

comme une allégorie de la résurrection et de la survie de l'âme, thèmes qui

se développèrent dans le christianisme naissant.

 

 

237144-1024x600-art-4.jpg

 

Chez les chrétiens, il sera, à partir d'Origène, considéré comme un

oiseau sacré et le symbole d'une irréfragable volonté de survie, ainsi

que la résurrection triomphe de la vie sur la mort.


phenix001.gif


Les Taoïstes quant à eux désignent le phénomène sous le nom d'oiseau

de cinabre (tanniao), le cinabre étant le sulfure rouge de mercure.

Le phénix correspond d'ailleurs, emblématiquement, au Sud, à l'été,

au feu, à la couleur rouge. Son symbolisme est de même en rapport

avec le soleil, la vie et l'immortalité.



phoenixlu-phoenix.jpg


Les Phéniciens donnaient le nom de Phoenix au palmier, car quand

on le brûle jusqu'à la racine, il revient plus beau que jamais et

‘’ressuscite’’, comme le phénix, l’oiseau.



 phoenix-13180446ee.jpg


Le phénix, disent les Arabes, ne peut se poser que sur la montagne de

Quaf, qui est ''Le Pôle'', le Centre du Monde. Al-Jîli fait du phénix le symbole

de ce qui ne tire existence que de son nom; il signifie ce qui échappe aux 

intelligences et aux pensées. Ainsi, comme l'idée de phénix ne peut être

atteinte que par le nom qui le désigne, Dieu ne peut être atteint que par

l'intermédiaire de ses noms et de ses qualités.

 

 

 Dans l'antiquité, il n'existait jamais qu'un seul phénix à la fois et il vivait très

longtemps : aucune tradition ne mentionne une existence inférieure à cinq

cents ans. Incapable de perpétuer sa race parce qu'il n'existait pas de femelles

de son espèce (du moins dans cette mythologie par les asiatiques divergent sur

ce point), il devait cependant assurer sa descendance. Lorsque sa mort était

proche, il édifiait un nid de plantes aromatiques, d'encens et d'herbes magiques,

au centre duquel il s'installait, après y avoir mis le feu. De ces cendres

renaissait un autre phénix.